2 min

Update Obligations : un sentiment positif, mais pour combien de temps ?

À présent que les États-Unis et la Chine œuvrent de concert pour conclure un accord partiel dans le cadre de leur conflit commercial, cet événement représente le facteur principal d’amélioration de sentiment sur le marché. Cette situation provoque dès lors une augmentation des taux d’intérêt.
Update Obligations : un sentiment positif, mais pour combien de temps ?
Update Obligations : un sentiment positif, mais pour combien de temps ?

Les nouvelles positives à cet égard sont principalement issues des États-Unis et les données économiques semblent être moins faibles que ce que les marchés craignaient. Ce contexte a permis à la Réserve fédérale américaine (Fed) de changer son fusil d’épaule en regard du taux directeur et d’adopter une attitude guidée par les données.

Même si cette décision ne joue pas en faveur de notre position de duration longue en obligations libellées en euros, nous maintenons notre position pour le moment. Les prévisions liées à ces négociations commerciales se sont avérées fausses à de multiples reprises. Dans cette optique, il est intéressant de constater que les marchés ont affiché de la nervosité (avec une chute des taux) après que Donald Trump a menacé d’augmenter les barrières tarifaires si un accord n’était pas conclu. Mais même si la première partie de l’accord était conclue, il reste à voir ce que l’accord comprendrait réellement et quand les discussions reprendraient pour les questions laissées en suspens.

Nous considérons que le risque de détérioration de notre position en duration est limité, car nous prévoyons que la Banque centrale européenne (BCE) maintiendra sa politique extrêmement souple en raison de la très faible croissance économique dans la zone euro. L’Allemagne a affiché une croissance du PIB de 0,1 % pour le troisième trimestre. Même si cette croissance permet au pays d’éviter la récession technique que certains acteurs du marché prévoyaient, la croissance reste sans aucun doute très faible. Le fait que la Chine ait dévoilé que sa croissance économique a reculé une nouvelle fois le mois dernier n’a pas non plus joué en faveur de la zone euro.

Avec les rendements des obligations gouvernementales de base qui affichent des niveaux extrêmement bas, nous maintenons notre préférence pour les titres espagnols et français. Ces pays affichent de solides fondamentaux, mais leurs obligations offrent une prime par rapport aux obligations gouvernementales de base telles que les Bunds allemands.

Nous maintenons une position neutre envers les obligations italiennes en raison du niveau de rendement actuel et de certains risques. Selon Pierre Moscovici, le Commissaire européen aux affaires économiques et financières, le budget italien pour 2020 ne devrait pas engendrer de procédure disciplinaire. Cette opinion est étonnante, puisque les déficits attendus de 2,3 % et de 2,7 % pour 2020 et 2021 semblent respectivement trop élevés, surtout dans la mesure où ces prévisions reposent sur des hypothèses de croissance que nous jugeons trop optimistes. Toutefois, nous estimons qu’il sera difficile pour le gouvernement actuel de garder le contrôle, avec un Matteo Salvini qui aura à cœur de retrouver les rênes du pouvoir.

La BCE vient de lancer son nouveau programme d’achat d’actifs au début du mois. Les données de la première semaine montrent qu’une grande partie des achats a été réalisée dans le domaine des entreprises (crédits et obligations sécurisées). Bien qu’il soit trop tôt pour tirer des conclusions, cette tendance confirme que le domaine des entreprises jouera une nouvelle fois un rôle essentiel dans le nouveau programme d’achat d’actifs.

Alors que les crédits bénéficient d’un sentiment de marché favorable, nous prévoyons que la politique de la BCE sera en mesure de protéger la classe d’actifs dans un rôle de moteur technique si le sentiment (et/ou les données économiques) venait à empirer. Cette hypothèse soutient notre opinion positive à l’égard des crédits d’entreprise de la catégorie « investment grade ».

Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.