1 min

Update obligations : Soutien des banques centrales

L’épidémie de coronavirus continue de plonger de plus en plus de pays et de régions dans une situation de lockdown. Un lockdown est une approche radicale qui consiste à suspendre les activités économiques. Sur les marchés financiers, nous avons constaté une aversion au risque et une volatilité accrue, ce qui a mené à la détérioration des conditions de liquidité.

En résumé

  • Il y a une aversion au risque et une volatilité accrue sur les marchés financiers
  • Nous suggérons de rester patient et de ne pas essayer d’effectuer des opérations
Update obligations : Soutien des banques centrales
Update obligations : Soutien des banques centrales

En 2008, un choc de crédit était à l’origine d’un choc économique. Actuellement, le point de départ est un choc économique et il mènera peut-être à un choc de crédit international. Par conséquent, les banques centrales ont immédiatement relancé leurs programmes de 2008, affichant une détermination à soutenir le système financier avec leur trousse à outils de politique monétaire. Les banques centrales doivent agir pour maintenir les marchés financiers à flot. En outre, les gouvernements lancent des programmes de soutien fiscal inédits à grande échelle et ceux-ci semblent presque être coordonnés. Ces mécanismes de soutien combinés devraient procurer un filet de sécurité confortable.

À la suite de sa dernière réunion d’urgence, la Banque centrale européenne (BCE) a déclaré qu’elle poursuivra son engagement « whatever it takes ». Cette phrase manquait au début et le marché a dès lors commencé à douter de l’engagement de la BCE.

Tout semble parfaitement en place pour soutenir les marchés financiers. Il est à présent essentiel de voir une amélioration significative par rapport à la propagation du coronavirus. Une évolution de ce type permettrait aux gouvernements de faire marche arrière pour certaines mesures afin que l’activité économique puisse reprendre ou s’améliorer. Avant de parvenir à une situation de la sorte, nous constaterons probablement une hausse du nombre d’abaissements de notation d’obligations d’entreprise et une augmentation des défauts de paiement, qui se trouvaient à un niveau historiquement bas. Toutefois, l’ampleur de ce phénomène ne sera probablement pas significative en raison des nombreuses mesures qui ont été prises et de la capacité des gouvernements et des banques centrales à modifier leurs politiques.

La liquidité devient également une source d’inquiétudes sur les marchés financiers. Vendre pourrait dès lors s’avérer compliqué. Nous suggérons actuellement de rester patient et de ne pas essayer d’effectuer des opérations sur un marché avec une liquidité limitée.

Roel Barnhoorn
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.