1 min

Update Obligations : période de correction de milieu de cycle

À la fois la guerre commerciale et le Brexit se trouvent à nouveau à des moments charnières. Même si ces tensions géopolitiques spécifiques ne disparaîtront pas de sitôt, elles pourraient se stabiliser. Si une situation similaire se produisait, l’évolution positive des principaux indicateurs macroéconomiques que nous avons récemment constatée pourrait s’accentuer.

En résumé"

  • Les obligations d’entreprise
  • Les marchés du haut rendement
  • Marchés émergents
Update Obligations : période de correction de milieu de cycle
Update Obligations : période de correction de milieu de cycle

Tout changement dans la balance des risques se répercute rapidement sur les marchés obligataires et cela a déjà placé les rendements sur une trajectoire haussière. Pour le moment, nous pensons toutefois que ce pic est exagéré, étant donné que ces signaux macroéconomiques positifs restent légers. De plus, l’assouplissement monétaire devrait probablement dominer l’évolution du marché obligataire en 2020, même si la Fed n’a pas baissé ses taux cette semaine. Les changements dans la balance des risques pourraient nous obliger à ajuster notre position sur le revenu fixe, surtout par rapport à notre surpondération en duration.

Les obligations d’entreprise continuent d’être soutenues par la BCE, étant donné que la banque centrale a recommencé à acheter ces obligations en novembre. Cette coquille de protection a fait baisser les primes de risque pour ces obligations. Cependant, les obligations d’entreprise libellées en euros ont été imprimées à la vitesse de l’éclair cette année, à un rythme de 27 milliards EUR par mois en moyenne. Le budget d’achats mensuel de la BCE ne représente qu’une petite partie de ce montant. Par conséquent, une baisse de la demande pour ces nouvelles émissions d’obligations pourrait facilement agiter le marché des obligations d’entreprise. La solidité de ces obligations est dès lors encore liée à une future reprise de l’économie. D’autres obligations telles que le haut rendement devraient indirectement tirer profit du programme d’achat d’actifs de la BCE.

Les primes de risque du haut rendement et de la dette des marchés émergents (EMD) ont profité de la récente évolution positive. La dette des marchés émergents a affiché un élargissement des spreads dans des zones d’instabilité politique, surtout en Amérique latine. Les marchés du haut rendement ont récemment affiché de solides performances. Toutefois, ils nous semblent actuellement plus vulnérables, à cause d’une protection des investisseurs (covenants) qui touche un niveau plancher pour cette décennie et des différences de primes de risque qui s’intensifient au sein de l’univers. Quelque 8 % des obligations à haut rendement sont « distressed » (ce qui signifie que les rendements sur ces obligations sont supérieurs à 10 %), et ceci n’est plus uniquement réservé aux obligations avec les notations les plus faibles dernièrement. Nous avons vu par le passé que si plus de 10 % des obligations à haut rendement sont « distressed », la prochaine étape pourrait être une capitulation de ce marché.

Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.