1 min

Update Obligations : Les banques centrales œuvrent pour le bien commun

Au sein de l’UE, il semblerait que l’inflation de base est en train d’augmenter légèrement. Tous les actifs en Europe sont portés par la politique monétaire, en ce compris les obligations d’entreprise de la catégorie « investment grade ». Cette tendance a déjà été constatée dans les données économiques allemandes, qui se sont améliorées au cours de la dernière partie de l’année.

En résumé"

  • la politique monétaire
  • les obligations d'entreprise
  • les signaux de l'inflation de base
Update Obligations : Les banques centrales œuvrent pour le bien commun
Update Obligations : Les banques centrales œuvrent pour le bien commun

De l’autre côté de l’Atlantique, la Réserve fédérale américaine devrait maintenir ses taux inchangés afin de garder la possibilité de les baisser par la suite s’ils ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs d’inflation. Ce scénario ne nous semble toutefois pas être le plus probable. Les primaires pour le Parti démocrate constitueront un moment charnière pour tester la stabilité du marché, bien que les deux candidats qui représentaient les plus grandes menaces, Sanders et Warren, ont pris du retard sur Biden. Par conséquent, nous ne voyons aucun événement aux États-Unis qui pourrait avoir une influence sur notre allocation envers les obligations à haut rendement, avec une surpondération en actifs des marchés émergents.

Ces derniers ont souffert au cours de la dernière semaine à cause des faits d’actualité inattendus liés à la propagation d’un virus en Chine juste avant le début du Nouvel An chinois. Après la trêve commerciale, les données économiques chinoises ont affiché des signes d’amélioration pour le quatrième trimestre de 2019. La Chine constitue un acteur clé pour les marchés émergents et tire les autres économies régionales vers le haut ou vers le bas avec elle. Étant donné que les perspectives se sont améliorées, nous avons constaté une appréciation des achats de titres de la dette des marchés émergents.

Notre position envers les devises des marchés émergents reste divergente, puisque certains pays affichent de meilleurs fondamentaux et prévisions correspondantes pour 2020 que d’autres. Si les tensions géopolitiques au Moyen-Orient s’exacerbent à nouveau comme au début de l’année, nous pouvons nous attendre à une hausse des prix du pétrole. Une situation de la sorte pourrait déboucher sur une appréciation des devises des pays exportateurs de pétrole.

Les actifs à revenu fixe du Moyen-Orient font partie de la catégorie « investment grade » et ajoutent dès lors de la qualité au portefeuille. Cependant, le chaos dans la région est imprévisible et pourrait provoquer une hausse des rendements des obligations locales si des pays comme l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis ou le Qatar semblent affectés. Ils sont toutefois également susceptibles de baisser en cas de hausse du prix du pétrole, mais leur production de pétrole reste intacte.

Les pays d’Amérique latine, surtout le Mexique et le Brésil, continuent de proposer des rendements intéressants, dont nous continuons de profiter. L’Argentine a commencé les discussions liées à la restructuration de sa dette au sein du Congrès. Nous pourrions dès lors assister à une forte appréciation des prix si la proposition est réalisable.

Matias Grinberg
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.