1 min

Update obligations – Les actifs risqués restent intéressants

Dans un contexte de reprise économique, la volatilité du marché semble ralentir. L’indice VIX qui mesure la volatilité est retombé à 17. Il s’agit du niveau le plus faible depuis le début de la pandémie de Covid (le niveau moyen de l’indice VIX au cours des 12 derniers mois était de 27).

En résumé

  • Les actifs risqués restent intéressants
Update obligations – Les actifs risqués restent intéressants
Update obligations – Les actifs risqués restent intéressants

Étant donné que nous approchons d’une période de forte croissance économique, les investisseurs commencent à s’inquiéter plutôt de la hausse de l’inflation. Ces inquiétudes liées à l’inflation sont alimentées par l’énorme plan d’investissement dans les infrastructures annoncé aux États-Unis, la probable nouvelle amélioration des prévisions de croissance économique mondiale pour 2021 de la part du FMI et par l’augmentation du PMI manufacturier chinois à 51,9 en mars, dans un contexte de progression des exportations et de relance domestique. En outre, la distribution rapide des vaccins au Covid-19 aux États-Unis a mené à une hausse considérable des emplois non agricoles en mars, qui a largement dépassé les prévisions.

Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans s’est apprécié à 1,7 % au moment de la rédaction de ces lignes, une augmentation de 80 points de base par rapport au début de l’année. Étant donné que les rendements des obligations évoluent dans le sens opposé des prix, la performance totale des bons du Trésor américain s’élève à -3,8 % depuis le début de l’année. Les obligations de la catégorie « investment grade » ont également perdu du terrain (-3,7 % pour les États-Unis et -0,4 % pour les obligations européennes de la catégorie « investment grade ») à l’instar de la dette souveraine des marchés émergents (-4,8 % en devise forte). Le haut rendement, qui affiche généralement une duration plus courte (plus faible sensibilité au taux d’intérêt), a pour sa part été plus résilient, obtenant une performance satisfaisante depuis le début de l’année de 1,5 % aux États-Unis et de 2 % en Europe.

Dans l’ensemble, les investisseurs ont essayé d’éviter le risque lié aux taux d’intérêt au cours du premier trimestre de 2021, alors qu’ils ont accueilli le risque de crédit à bras ouverts dans leur quête de rendement. Cette situation pourrait se poursuivre au cours du trimestre à venir avec la recherche de rendement et un taux de défaut de paiement modéré.

En ce qui concerne notre allocation aux segments d’obligations de grande qualité : en raison des aides massives issues des programmes de relance budgétaire et monétaire, nous maintenons notre légère surpondération en obligations souveraines européennes périphériques, une surpondération beaucoup plus importante en crédits d’entreprise européens et une faible position active en bons du Trésor américain. Au sein de notre allocation aux segments des obligations à haut rendement, nous continuons d’afficher une préférence envers la dette des marchés émergents et le haut rendement.

Florian Bardy
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.