1 min

Update Obligations : la politique au centre de l’attention

Le sentiment des investisseurs est encore et toujours dominé par la densité de l’actualité (géo)politique, plutôt que par les données fondamentales, qui ne sont généralement pas mauvaises.

En résumé"

  • Le sentiment des investisseurs
  • Les États-Unis
  • Allemagne
  • La périphérie européenne
Update Obligations : la politique au centre de l’attention
Update Obligations : la politique au centre de l’attention

À cet égard, l’attention est actuellement portée sur la solide consommation américaine, pour laquelle l’espoir d’un maintien de la vigueur subsiste. Au cours des douze prochains mois, la situation globale des marchés financiers sera néanmoins en grande partie tributaire de la performance de Trump dans les sondages pour les prochaines élections présidentielles américaines de 2020. La Réserve fédérale américaine (Fed) ne devrait dès lors pas exercer une influence notable et elle sera particulièrement attentive au niveau d’incertitude, en sachant que Trump n’a pas gagné les dernières élections présidentielles, mais Hillary Clinton les a perdues. Par conséquent, elle revient officiellement à sa stratégie dépendante des données.

Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans (qui s’est récemment apprécié dans un contexte de progression dans le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine et de chute de la probabilité d’un Brexit dur) devrait ainsi rester dans sa fourchette la plus élargie, qui plafonne à 2 %.

En Allemagne, il est techniquement possible que les rendements du Bund chutent une nouvelle fois dans un avenir proche. Un risque faible, mais non négligeable persiste toutefois par rapport au congrès du parti des sociaux-démocrates allemands (SPD), qui aura lieu du 6 au 8 décembre. L’inquiétude persiste quant à une chute imminente de la coalition actuelle, puisque les résultats du SPD ont été décevants dans presque toutes les élections régionales depuis l’été, alors qu’il a provisoirement modifié son organisation. Nous ne constatons toutefois aucune augmentation significative des rendements pour le moment, étant donné que le soutien des principales banques centrales reste fort et que les prévisions d’inflation restent modérées.

Dans la périphérie européenne, les spreads s’élargissent, surtout en Italie. Cette situation montre que la situation politique italienne reste fragile et que la lune de miel du nouveau gouvernement a pris fin. Les plus récentes élections régionales en Ombrie sont susceptibles d’être perçues comme un premier signe avant-coureur. Nous restons vigilants et continuerons de surveiller la situation de près, également en raison des deux élections régionales qui auront lieu en janvier 2020 en Émilie-Romagne et en Calabre.

Fidel Kasikci
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.