1 min

Update obligations : Divergence de politique l’année prochaine ?

Les États-Unis et l’Europe affichent tous les deux des chiffres d’inflation élevés, mais les deux banques centrales semblent interpréter ces chiffres différemment. Est-ce que la politique monétaire de la Fed sera très différente de celle de la BCE l’année prochaine ?

En résumé

  • La Fed pourrait annoncer sa première hausse de taux dès la mi-2022
  • Zone euro : L'inflation globale atteint 4,9 % et l'inflation sous-jacente 2,6 %, soit le niveau le plus élevé depuis l'introduction de l'euro
  • Christine Lagarde, présidente de la BCE : une hausse des taux d'intérêt avant 2023 est très improbable
Update obligations : Divergence de politique l’année prochaine ?
Update obligations : Divergence de politique l’année prochaine ?

Lors de son discours devant le Comité sénatorial des banques, le président de la Réserve fédérale Jerome Powell a déclaré qu’il voulait supprimer la notion de « transitoire » pour décrire la hausse des prix. Il a également précisé qu’il serait opportun de discuter d’une éventuelle accélération de la mise à l’arrêt des achats d’actifs de la banque centrale en raison de la hausse des risques liés à l’inflation. Si les décideurs de la Fed décidaient lors de leur prochaine réunion d’accélérer le processus de réduction des achats d’actifs, le programme d’achats d’actifs pourrait déjà se terminer d’ici la fin du mois de mai.

Nous prévoyons que la Fed augmentera ses taux d’intérêt dès la moitié de 2022. Le rythme des hausses de taux d’intérêt sera également plus rapide que prévu.

Dans la zone euro, l’inflation globale s’est appréciée pour atteindre 4,9 % en novembre alors que l’inflation de base s’est établie à 2,6 %. Il s’agit du niveau le plus élevé depuis l’introduction de l’euro. La Banque centrale européenne (BCE) continue d’affirmer que ces niveaux d’inflation sont transitoires. Cette position a une nouvelle fois été confirmée par Isabel Schnabel, membre du Comité exécutif de la BCE. Elle a déclaré que l’inflation pourrait avoir atteint un pic en novembre, et qu’une fois que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement se dissiperont et que les prix de l’énergie se seront stabilisés, l’inflation retombera à des niveaux proches de l’objectif établi aux environs de 2 %.

La prochaine réunion de la BCE se tiendra le 16 décembre. La BCE ne devrait pas prendre de mesures pour freiner l’inflation lors de celle-ci. Christine Lagarde a expliqué la semaine dernière qu’un changement de politique monétaire exercerait seulement une influence sur l’inflation après 18 mois. D’ici là, l’inflation sera déjà retombée. Elle a répété qu’une hausse de taux avant 2023 sera très improbable.

Nous pensons également que l’inflation de la zone euro est temporaire. La BCE poursuivra probablement son programme d’achats d’actifs pendant encore un moment et elle l’élargira même après la fin du Programme d’achats d’urgence face à la pandémie qui se termine en mars. Si la différence de politique entre la BCE et la Fed se confirme, nous pouvons nous attendre à un élargissement du différentiel de taux d’intérêt entre ces deux régions.

Erik Joly
Erik Joly
Chief Investment Officer
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.