2 min

Update Actions : Une amélioration de la croissance des bénéfices en 2020 ?

L’indice Euro Stoxx 600 et l’indice S&P 500 n’ont pas affiché de mouvement notable par rapport à la semaine dernière. Le fait que le marché attend la saison des résultats du troisième trimestre constitue l’une des raisons de cet immobilisme. Mardi prochain, certaines grandes entreprises du domaine des soins de santé et certaines banques donneront le coup d’envoi.
Update Actions : Une amélioration de la croissance des bénéfices en 2020 ?
Update Actions : Une amélioration de la croissance des bénéfices en 2020 ?

La plupart des entreprises présenteront leurs résultats au cours des quatre semaines à venir. Alors que les conseils d’administration sont en train de préparer leurs résultats d’exploitation, certains devront avertir les investisseurs si les résultats commerciaux ont pris une tournure différente de celle qui avait été annoncée. Toutefois, le nombre d’avertissements sur les résultats n’a pas été anormalement élevé. Il semblerait que la plupart des entreprises sont dès lors déjà parvenues à communiquer aux actionnaires les conséquences de la guerre commerciale en cours entre les États-Unis et la Chine et la faiblesse de certaines parties de l’économie mondiale.

L’estimation du consensus pour la croissance du bénéfice par action (BPA) du troisième trimestre de l’indice S&P 500 se situe actuellement à -3 %, avec une prévision de croissance du chiffre d’affaires aux alentours de 3-4 %. Pour l’indice Euro Stoxx 600, la prévision de croissance du BPA se situe également à -3 %, mais se base sur une croissance du chiffre d’affaires de 0 %.

En Europe comme aux États-Unis, les secteurs de l’énergie et des matériaux tirent ces chiffres vers le bas. Cette tendance est causée par la forte baisse du prix des matières premières à la fin de 2018. Le prix du pétrole a dégringolé de 30 %, ce qui a engendré une baisse du chiffre d’affaires associée à une chute des bénéfices de l’ordre de 30 %. Si ces secteurs n’étaient pas pris en compte, la croissance des bénéfices attendue serait nulle au lieu d’être située à -3 %. Étant donné que les prix des matières premières ont fait plus ou moins du surplace depuis le début de l’année, cet effet devrait disparaître au cours du premier trimestre de 2020.

Le recul des marges des grandes entreprises technologiques constitue une autre raison de l’absence de croissance du BPA (surtout aux États-Unis). Amazon affichera probablement une chute de 40 % de ses marges en raison des investissements massifs temporaires qui ont été consentis dans le but de mettre en place des services de livraison en un jour aux États-Unis et d’améliorer son expansion internationale. Alphabet et Facebook afficheront une baisse de marge de l’ordre de 15-20 %, étant donné qu’ils ont temporairement augmenté leurs investissements dans la protection des données et de la vie privée. Apple et l’entreprise de semi-conducteurs Micron font également partie des grands perdants au niveau de la croissance du BPA. Nous prévoyons que les niveaux d’investissement élevés devraient revenir à la normale au cours des trimestres à venir, ce qui pourrait engendrer une amélioration de la croissance des bénéfices pour 2020.

Le consommateur américain tient le coup, mais nous ne pensons pas qu’une solution sera rapidement trouvée pour la guerre commerciale et nous continuons d’être préoccupés par la détérioration des indicateurs macroéconomiques ; il reste donc à voir à quel point la situation des bénéfices pourra s’améliorer en 2020.

Piet Schimmel
Senior Thematic Equity Expert
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.