5 min

Update Actions : Les rendements US provoquent des remous sur les marchés boursiers

Les marchés des actions ont été sous pression ces derniers jours, en particulier ce mercredi. Les indices S&P 500 et Nasdaq ont chuté respectivement de 3,3 et 4,1 %. En cause, les rendements du Trésor américain qui, la semaine dernière, ont atteint leur plus haut niveau depuis des années.
Update Actions : Les rendements US provoquent des remous sur les marchés boursiers
Update Actions : Les rendements US provoquent des remous sur les marchés boursiers

Les marchés des actions ont été sous pression ces derniers jours, en particulier ce mercredi. Les indices S&P 500 et Nasdaq ont chuté respectivement de 3,3 et 4,1 %. En cause, les rendements du Trésor américain qui, la semaine dernière, ont atteint leur plus haut niveau depuis des années.

Les marchés financiers mondiaux ont accusé des pertes. Les marchés des actions européens ont chuté de 2 %, et les marchés émergents, en particulier les actions chinoises, sont restés sous pression le jeudi matin. Le marché boursier de Shanghaï a dégringolé de près de 6 %.

Le mercredi, une prise de bénéfices a été enregistrée sur les actions saturées : en Europe, les actions sur les produits de luxe ont dévissé, Kering et LVMH chutant respectivement de 9,6 et 7,1 %. Aux États-Unis, les actions du secteur technologique ont enregistré des pertes, Netflix et Amazon perdant respectivement 8,3 et 6,1 %. Apple et Microsoft, quant à elles, baissent de plus de 4 %.

Flambée des rendements US

La semaine dernière, les rendements à dix ans du Trésor américain ont atteint 3,21 %, un niveau inégalé depuis 2011. Par conséquent, les rendements obligataires des gouvernements européens et asiatiques ont également grimpé. Ces rendements élevés du Trésor américain découlent d’une combinaison entre d’une part, des résultats américains solides, et d’autre part, un ton plus ferme des récents commentaires de la Réserve fédérale américaine.

Les taux d’intérêt à la hausse s’avèrent néfastes pour les marchés boursiers, car les coûts d’emprunt augmentent et les taux d’intérêt servent de facteur d’actualisation dans les modèles d’évaluation. Les taux d’intérêt plus élevés rendent les actions plus onéreuses. Le risque accentué de taux plus élevés a contribué à la tourmente régnant actuellement sur les marchés.
Nous ne partageons pas la crainte de voir les taux d’intérêt augmenter encore. Comme la relance budgétaire s’estompera en 2019 et que l’inflation restera bien contenue, nous prévoyons que la Réserve fédérale américaine cessera d’augmenter les taux à 3 % en juin de l’an prochain. Ce niveau devrait par ailleurs servir d’aune aux rendements à 10 ans du Trésor américain en 2019.

De la volatilité malgré de solides bases

Autre facteur susceptible d’avoir contribué à l’instabilité : le risque politique concernant le conflit commercial. Aucun signe clair de solution n’apparaît. En réalité, le discours de l’administration Trump envers la Chine se durcit. Combiné aux rendements US à la hausse, ce facteur a affaibli le climat sur les marchés financiers.

Nous prévoyons que les marchés financiers resteront volatils durant ces prochains jours, bien que les bases économiques restent solides. L’économie américaine se porte bien, affichant une croissance de quelque 4,2 %. Les économies européennes et émergentes traversent actuellement un passage à vide. Les solides résultats escomptés devraient rassurer les investisseurs.

Une longueur d’avance sur les développements du marché

Actuellement, nous affichons une surpondération modérée des actions, avec une préférence pour le marché américain par rapport à l’Europe et une position neutre vis-à-vis des marchés émergents. Nous restons neutres face aux biens non essentiels et au secteur informatique. Nous n’envisageons pas la correction boursière actuelle comme une opportunité d’achat significative. Nous suivrons de près les marchés financiers et, au besoin, nous vous informerons des dernières évolutions.

Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.