3 min

Update actions : Les bénéfices et les pilules

L’attention des marchés s’est concentrée cette semaine sur les nouvelles liées aux bénéfices et aux pilules. Pour commencer, Pfizer a annoncé que la pilule qu’elle a développée pour traiter le coronavirus affiche une efficacité élevée de 89 % selon les premières données de test préliminaire. De plus, de nombreuses entreprises ont publié leurs résultats trimestriels.

En résumé

  • Pilule Pfizer contre le coronavirus: efficacité élevée de 89 %
  • De nombreuses entreprises ont publié leurs résultats trimestriels
  • General Electric annonce scission en trois entités
Update actions : Les bénéfices et les pilules
Update actions : Les bénéfices et les pilules

À l’heure actuelle, les dirigeants dans le monde assistent à la 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) et négocient les mesures à prendre en vue de réduire les émissions de CO2. Pour les entreprises et le marché des actions, il est important d’avoir des indications claires à propos d’une quelconque taxe carbone, de règlements et de subventions pour les 10 prochaines années et pas uniquement pour les décennies après 2030. Parmi les chefs d’entreprise, il existe une certaine volonté de sauter le pas vers un monde sans CO2, mais il est indispensable que les gouvernements offrent plus de visibilité.

Au début de la semaine, Pfizer a annoncé lors d’une conférence de presse que selon les premières données de test préliminaire, leur pilule contre le Covid affiche des résultats remarquables pour éviter une hospitalisation des patients. Pfizer a indiqué que 89 % des patients qui ont participé à l’essai n’ont pas fini à l’hôpital grâce à la pilule. Il s’agit d’un taux considérablement plus élevé que les 50 % que la pilule concurrente de Merck a obtenus lors des premiers essais. Alors que les résultats des tests n’ont pas encore été analysés par des experts indépendants et que des études supplémentaires n’ont pas été réalisées, il s’agit d’une nouvelle pleine d’espoir pour Pfizer, pour la pression exercée sur les hôpitaux et pour la lutte contre la crise du coronavirus dans son ensemble. Pfizer a clôturé en hausse de 10 % alors que Merck a affiché une baisse de 10 % à la suite de cette annonce.

General Electric a annoncé sa scission en trois entités différentes, ce qui divise le conglomérat en entreprises autonomes spécialisées dans les soins de santé (d’ici 2023), les énergies renouvelables (d’ici 2024) et l’aviation. Étant donné que la valorisation des unités individuelles est plus élevée que le conglomérat, les actions ont bondi pour atteindre leur niveau le plus élevé de l’année.

L’intégration de Bombardier Transport au sein d’Alstom (à la suite de la reprise en janvier) a été un processus semé d’embûches depuis le début. Les inquiétudes des investisseurs à propos des problèmes de commandes ont fait plonger les actions du constructeur français de près d’un tiers depuis le début de l’année. Mais après la présentation des bénéfices de cette semaine, l’entreprise a démontré que le fardeau financier a diminué et l’action s’est appréciée de près de 12 % en un jour.

Les investisseurs ont prêté beaucoup d’attention aux bénéfices trimestriels de Tencent. Le gouvernement chinois a publié un nouveau règlement et l’économie est en train de ralentir, ce qui porte atteinte au chiffre d’affaires issu de la publicité de Tencent. La publicité représente près d’un tiers de ses revenus et ce segment n’a affiché qu’une croissance de 5 % par rapport aux 23 % des trimestres précédents. Même si les activités liées aux jeux, à la fintech et au cloud ont de meilleures prévisions en matière de croissance élevée continue, l’activité de publicité doit s’attendre à faire face à quelques trimestres supplémentaires de faible croissance avant de remonter la pente. Un ministre haut placé a déclaré que la plupart des règlements ont été annoncés, mais que de plus amples détails seront dévoilés au cours des mois à venir. Le cours de Tencent évolue dans une certaine fourchette de négociation depuis que l’action a atteint son niveau le plus bas de l’année en août.

Beyond Meat affiche une baisse de la demande pour la deuxième fois cette année pour son segment de hamburgers à base de plantes. Bien que l’analyste de marché Nielsen ait indiqué que le marché de la viande à base de plantes affichera une croissance de 12 % aux États-Unis cette année, Beyond Meat semble perdre des plumes face à la concurrence. Les actions Beyond Meat ont chuté lourdement pour atteindre leur niveau le plus faible de l’année.

Erik Joly
Erik Joly
Chief Investment Officer
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.