2 min

Update Actions : le coronavirus et le prix du pétrole

Après que le président américain Donald Trump a interdit les voyages en provenance de l’Europe aux États-Unis (sauf pour le Royaume-Uni), les investisseurs ont eu peur et les marchés ont sombré.

En résumé

  • Le coronavirus ont plombé les marchés
  • Une guerre des prix sur le marché du pétrole
  • Les conséquences à long terme sont inconnues
Update Actions : le coronavirus et le prix du pétrole
Update Actions : le coronavirus et le prix du pétrole

L’épidémie et la propagation du virus Covid-19 ont plombé les marchés. Et pour ne rien arranger, l’Arabie saoudite s’est lancée dans une guerre des prix du pétrole. Au moment de la rédaction ce jeudi matin, le cours de l’indice Euro Stoxx 50 est établi aux alentours de 2 700 – une réduction de 30 % par rapport à son niveau le plus élevé. L’indice S&P 500 a dévissé de 20 % par rapport à son plafond.

L’ampleur des décisions que prendront les décideurs politiques et les autorités sanitaires n’est pas claire. L’Italie a pris des mesures radicales, fermant le nord du pays. D’autres pays ont également pris des mesures, même si celles-ci ne sont pas aussi draconiennes. Nous pensons que la plupart des lecteurs sont bien informés sur le sujet, voyons dès lors quelles pourraient être les conséquences sur le marché financier, en commençant par la guerre des prix du pétrole.

Nous prévoyons que les effets de l’échec de la réunion de l’OPEP+, qui a mené à la décision des Saoudiens de réduire fortement le prix du pétrole, seront bientôt résolus. Le solde des comptes actuel de l’Arabie saoudite ne peut pas se permettre une guerre des prix. Les stocks de pétrole s’accumulent, ce qui est susceptible de tirer encore plus les prix vers le bas. Cette situation ne bénéficierait à aucun pays producteur de pétrole. Nous prévoyons que les acteurs de l’OPEP+ retourneront à la table des négociations pour résoudre leurs problèmes. Le prix du pétrole pourra sans doute se rétablir aux alentours de 50-55 USD pour le pétrole Brent d’ici la fin de l’année. Ce scénario nous semble être le plus probable.

Peu de choses sont certaines par rapport au virus Covid-19, et parmi celles-ci sa propagation et les effets sur la santé, les économies et les marchés. Nous constatons toutefois que, depuis la prise de mesures sans précédent par la Chine, le nombre de nouvelles infections chute et l’activité industrielle reprend rapidement. Cette reprise a lieu environ six mois après l’annonce du premier cas d’infection.

Nous pensons que la Chine sera entièrement opérationnelle d’ici la fin du mois. Si la situation de la Chine peut servir de référence pour tous les autres pays, une grande partie du virus et de ses conséquences devraient faire partie du passé d’ici le quatrième trimestre. Les conséquences économiques seront sans aucun doute désastreuses. Les marchés des actions souffrent sur le court terme ; les effets sur le long terme sont difficiles à estimer.

Jan Wirken
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.