1 min

Update actions : Est-ce que la rotation est durable ?

La rotation constatée sur les marchés des actions depuis le début de cette année, avec la valeur qui surperforme la croissance, poursuit sur sa lancée pour le moment. Cette rotation a été principalement générée par deux macro-fondamentaux, mais avec toutefois certaines mises en garde.

En résumé

  • Indice MSCI World : les actions de croissance ont sous-performé de manière significative
  • Rotation générée par une forte croissance économique nominale et une hausse des taux d'intérêt à long terme
  • La surperformance de la valeur par rapport à la croissance devrait rester forte au cours des prochains mois
Update actions : Est-ce que la rotation est durable ?
Update actions : Est-ce que la rotation est durable ?

Au niveau de l’indice MSCI World, les actions de croissance ont sous-performé de manière significative, avec l’IT et les soins de santé qui ont dégringolé de près de 5 % depuis le début de l’année. Au sein des secteurs, une énorme correction a également été observée, en particulier dans le domaine de l’IT. À titre d’exemple, le sous-secteur des logiciels a enregistré plusieurs chutes vertigineuses de plus de 20 % par rapport à leur plafond historique atteint l’année dernière. De l’autre côté du spectre des marchés, deux secteurs ont surperformé considérablement, à savoir le secteur de l’énergie qui a rebondi de plus de 10 % et celui de la finance qui s’est apprécié de près de 5 %.

Cette rotation a été générée par deux macro-fondamentaux. Le premier est le solide environnement de croissance économique nominale, qui joue généralement en faveur des secteurs de valeur. Le deuxième est la hausse des taux d’intérêt sur le long terme, qui exerce une pression sur les secteurs et les actions de croissance à forte valorisation.

De toute évidence, la question clé pour les investisseurs est la suivante : est-ce que la valeur peut continuer à surperformer les actions de croissance ? Cette question est pertinente, car les marchés envoient actuellement deux avertissements. Tout d’abord, les prévisions d’inflation réduites par les marchés obligataires n’ont pas adopté de tendance haussière au cours des dernières semaines, et cette constatation remet en partie en question le scénario de l’inflation qui se maintient au cours des prochains trimestres. Ensuite, les bénéfices des banques américaines, en particulier JP Morgan et Goldman Sachs, n’ont pas été bien accueillis par les investisseurs. JP Morgan a dévissé de 6 % après avoir revu ses prévisions à la baisse à cause de certains obstacles comme l’inflation salariale.

Si ces mises en garde sont prises au sérieux pendant les douze prochains mois, le scénario de surperformance de la valeur par rapport à la croissance restera probablement solidement en place au cours des prochains mois, surtout si, comme nous le prévoyons, les rendements des bons du Trésor américain à 10 ans poursuivent leur tendance haussière.

Erik Joly
Erik Joly
Chief Investment Officer
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.