1 min

Update Actions : du surplace

Soutenu par les mesures massives et sans précédent adoptées par les gouvernements et les banques centrales, le marché des actions a clairement indiqué son état d’esprit actuel : ces mesures sont suffisamment fortes pour contenir le choc extrême provoqué par l’épidémie de Covid-19. Et si nécessaire, des mesures de soutien supplémentaires sont à prévoir.

En résumé

  • les mesures de soutien
  • les secteurs plus cycliques
  • nouveaux sommets historiques Nasdaq
Update Actions : du surplace
Update Actions : du surplace

Les marchés des actions développés ont fait du surplace depuis la fin de la semaine dernière. Les récents pics de cas de Covid-19 montrent que le virus s’est propagé dans certaines parties des États-Unis. Pour le moment, les investisseurs ont affiché une certaine résilience, tout en étant conscients de cette nouvelle tendance du virus. En réalité, même si la situation est inquiétante, la probabilité d’entrer dans une nouvelle phase de confinement complet est relativement faible pour le moment.

Les indicateurs de confiance ont généralement affiché de meilleures performances que prévu, en particulier dans la zone euro, et ceux-ci pourraient présager un rebond économique significatif. S’ils se prolongent dans le temps, les secteurs plus cycliques pourraient à nouveau surperformer. Cependant, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions à ce stade.

Les marchés des actions européens et américains ont évolué de la même manière dernièrement. En termes de secteurs, l’immobilier a été clairement à la traîne. L’IT a pour sa part surperformé, avec Amazon, Apple, Netflix, Microsoft et l’indice Nasdaq Composite atteignant de nouveaux sommets historiques aux États-Unis. Les niveaux de valorisation d’une grande partie de ces actions sont relativement élevés. Toutefois, le sentiment du marché envers celles-ci reste extrêmement positif, notamment en raison des taux d’intérêt qui restent faibles et de leurs propres perspectives de croissance. En Europe, la descente aux enfers de Wirecard s’est poursuivie cette semaine. Aux États-Unis, les compagnies aériennes (United Airlines, American Airlines) et les entreprises de croisière (Royal Caribbean, Carnival) ont souffert une nouvelle fois.

Thibault Bertrand

Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.