2 min

Update Actions : Accord ou pas d’accord ?

Malgré une série de résultats d’entreprise et des nouvelles concernant l’accord commercial entre les États-Unis et la Chine, les rendements des marchés des actions ont été faibles cette semaine. Dans un environnement volatil, nous continuons de privilégier une position sous-pondérée en actions, étant donné que les risques politiques et économiques liés au Brexit, au différend commercial entre les États-Unis et la Chine et à l’action militaire de la Turquie au nord de la Syrie devraient continuer à exercer une influence sur les marchés au cours des mois à venir.
Update Actions : Accord ou pas d’accord ?
Update Actions : Accord ou pas d’accord ?

Au début de la semaine, l’optimisme lié aux avancées constatées dans les négociations commerciales, notamment sur des sujets tels que la protection de la propriété intellectuelle, les achats de marchandises agricoles et les politiques de devises, a soutenu le marché des actions. Le président américain Donald Trump a indiqué que la première phase d’un accord commercial avait été atteinte. Dans cet accord, les États-Unis s’engagent à annuler une augmentation des tarifs douaniers prévue et la Chine augmentera ses achats de produits agricoles américains de manière considérable. Pendant la semaine, de nouvelles inquiétudes ont toutefois vu le jour par rapport à cet accord. La Chine souhaite de plus amples discussions pour négocier les détails de la première phase avant que le président chinois Xi Jinping n’accepte de signer. Selon le président Trump, l’accord ne sera pas signé avant le sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique du mois prochain au Chili. Si les négociations aboutissent à une paix commerciale entérinée par un accord, les marchés des actions seraient soulagés. Entre-temps, l’incertitude liée à la relation commerciale entre les États-Unis et la Chine accentue la réticence des entreprises à prendre des décisions par rapport à de nouveaux investissements en biens d’équipement.

La saison des résultats a démarré mardi avec les résultats des banques américaines et des entreprises pharmaceutiques, avec notamment Johnson & Johnson et United Health. Le départ a été très bon. Malgré tous les facteurs de turbulence, les résultats des banques ont été dans l’ensemble meilleurs que prévu. La santé du consommateur américain constitue actuellement le sujet principal des rapports des banques américaines. Les prêts de voiture, les prêts hypothécaires et le marché des cartes de crédit sont en plein essor. En raison d’une bonne santé des dépenses des consommateurs américains, nous continuons de privilégier les actions américaines au détriment de celle des autres régions.

Jeffrey J. Vonk
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.