11 min

TableTalks : 9 questions à Robin Bruninx (Encon)

Robin Bruninx est le fondateur d'Encon, une agence indépendante spécialisée dans les projets de durabilité. Découvrez pourquoi Bruninx considère la durabilité comme un rendement plutôt qu'un coût.

En résumé

  • Nous avons posé 9 questions à Robin Bruninx sur sa vision de la durabilité.
TableTalks : 9 questions à Robin Bruninx (Encon)
TableTalks : 9 questions à Robin Bruninx (Encon)

Encon est une agence indépendante spécialisée dans les projets de durabilité pour les entreprises. La durabilité offre une solution intéressante pour de nombreux défis actuels d’entreprises. Elle offre en effet la possibilité de créer une situation gagnant-gagnant, où ce qui est bon pour les entreprises est bon pour notre planète.

Encon veut contribuer à un monde plus durable en montrant aux entreprises et aux dirigeants comment la durabilité peut être la base de la croissance et les inciter à choisir des solutions qui vont dans ce sens. Ce qui motive Encon ? Réaliser un impact social combiné à une plus-value financière. C'est à partir de cette mission qu'Encon est convaincu qu'ils doivent se développer. Car au plus ils soutiennent d’entreprises, au plus leur impact est important. Au cours des cinq prochaines années, ils veulent donc doubler leur impact durable obtenu sur les 18 dernières années.

Shape Created with Sketch.
Beaucoup de gens pensent encore que la durabilité coûte cher, mais ce n’est pas vrai, il faut voir cela comme un rendement et une manière de gagner en confort.
Shape Created with Sketch.

Au total, Encon emploie 65 personnes en Belgique et 15 aux Pays-Bas. L'entreprise se concentre sur trois axes : l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables et la durabilité des bâtiments. Ils font ainsi une analyse CO₂ complète des entreprises et identifient les optimisations ; ils aident les clients à produire de l'énergie durable et à améliorer la durabilité des bâtiments avec la certification de durabilité pour les bâtiments industriels. En outre, ils ont prévu de mettre en place une unité commerciale autour de la circularité.

Encon offre à ses clients une large gamme de solutions qui peuvent les aider dans leur transition vers la durabilité. Et, bien sûr, Encon lui-même est un exemple d'entreprise durable et la preuve vivante qu’écologie et économie vont de pair.

Vous ne serez donc pas surpris d'apprendre que Robin Bruninx, son fondateur et président, est passionné par les énergies renouvelables et la durabilité. Nous lui avons posé 9 questions sur sa vision de la durabilité.

Pourquoi la durabilité est-elle importante pour vous ?

Les révolutions industrielles nous ont apporté de nombreux avantages qui se sont traduits par une prospérité positive. Mais elles ont aussi eu leur lot d’inconvénients : l'une des conséquences négatives les plus importantes, l'augmentation des émissions de CO₂, n'existe pas vraiment depuis très longtemps. C'est un phénomène qui a commencé il y a environ 150 ans et qui s'est développé rapidement.

Avec le Pacte vert européen, l'ambition est désormais d’atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Cela signifie que nous devons résoudre un problème qui s'est développé sur 150 ans, en 30 années. Il est donc essentiel que nous passions rapidement à la vitesse supérieure, et pour cela, un changement de mentalité est nécessaire.

Je considère que notre mission est de contribuer à remédier à ce problème. C'est pourquoi la durabilité est si importante pour nous. Il est indispensable de générer cet impact social.

Quels sont, selon vous, les avantages de l’entrepreneuriat durable ?

La durabilité permet aux entreprises de se développer de diverses manières. Plusieurs entreprises considèrent la durabilité comme un coût, mais nous considérons qu'investir dans ce domaine est un excellent retour sur investissement.

En premier lieu, les économies d'énergie libèrent des ressources pour d'autres investissements. Ces ressources peuvent ensuite être investies dans des projets d'énergie renouvelable. À long terme, cela fournit également des ressources supplémentaires, car ces investissements ont généralement un bon rendement.

Ensuite, les entreprises durables profitent d’une longueur d'avance sur les autres entreprises dans la guerre des talents. Les jeunes diplômés d’aujourd’hui veulent avant tout travailler pour une entreprise qui a du sens. Les entreprises durables peuvent donc choisir parmi les candidats les plus talentueux et se développer plus rapidement et mieux.

Enfin, 80 % des consommateurs indiquent avoir une préférence pour les produits durables. La durabilité fait vendre. Investir dans la durabilité permet donc aussi d'augmenter votre chiffre d'affaires. De plus en plus de clients imposent des exigences de durabilité à leurs fournisseurs. La durabilité est vraiment importante pour les consommateurs : celui qui introduit aujourd’hui un produit non durable n'a plus aucune chance.

La durabilité présente donc de nombreux avantages, mais ceux-ci ne sont généralement pas connus. Le marché doit être beaucoup plus clair à ce sujet. Notre mission est de communiquer ce message à un large public, c’est pourquoi nous investissons une part substantielle de notre budget dans la sensibilisation des entreprises.

Quel est aujourd’hui votre plus grand défi vers la voie de la durabilité ?

Le plus grand défi ne réside pas tant dans le domaine de la technologie, car à cet égard nous sommes suffisamment avancés pour relever et surmonter ce défi. Cependant, il faut aussi avoir la motivation nécessaire pour mettre en route ce changement. Chacun en porte la responsabilité, ce qui en fait une affaire très personnelle. C'est pourquoi nous investissons beaucoup pour motiver et inspirer les entreprises en leur montrant que la durabilité n'est pas un coût, mais un facteur de croissance.

Nous connaissons les solutions et savons ce qu'il faut faire. Mais c’est l’action concrète qui coince. Et c'est étrange, car la durabilité est un rendement. Non seulement pour les entreprises, mais aussi pour les particuliers.

Pour ne citer que quelques avantages : en vivant de manière écoénergétique, tout le monde économise de l'argent. De plus, vivre de manière durable est plus satisfaisant, d’autant plus dans un contexte de réchauffement climatique. Un environnement vert est bon pour la santé mentale et physique, et stimule une nouvelle économie des loisirs. La conduite électrique réduit les émissions de CO₂ et crée un environnement de vie plus sain, et vous n'avez plus besoin d'aller à la station-service. Vous n'avez qu'à charger votre voiture à la maison.

Beaucoup de gens pensent encore que la durabilité coûte cher, mais ce n'est pas vrai, il faut voir cela comme un rendement et une manière de gagner en confort. La durabilité ne devrait donc plus être associée à des marginaux voulant changer le monde. Le plus grand défi consiste donc à convaincre tout le monde et à faire comprendre que la durabilité n'est pas un choix, mais une nécessité.

Qu’est-ce qui a poussé Encon à investir dans la durabilité ?

Mon intérêt pour la durabilité est en partie personnel et en partie quelque chose qui s'est développé grâce à l'entreprise que nous sommes aujourd'hui.

Étudiant, j'ai dû faire un devoir sur l'énergie éolienne. Je voulais savoir de quoi je parlais, alors j'ai conduit jusqu'à la côte, j'ai frappé à la porte de la société qui gère le parc éolien de Zeebrugge et j'ai demandé si je pouvais entrer. Ils étaient surpris par ma requête, mais m'ont laissé entrer. J'ai alors été autorisé à m'asseoir à l'étage dans l’éolienne et depuis, je suis fasciné par cette dernière. Voir l’impact technologique et social combiné de cette manière était très impressionnant.

Après mon diplôme, j'ai commencé à travailler dans le secteur de l'énergie éolienne, où ma passion pour les énergies renouvelables s'est encore développée.

En 2002, avec un ancien professeur, nous avons lancé Encon afin d’aider les entreprises à réaliser des économies de coûts et d'énergie. Nous avons commencé avec une idée, sans capital, dans un marché qui n'existait pas. Nous avons fait deux ans de recherche et nous avons ensuite lancé notre entreprise. Après la sortie du film d'Al Gore, Une vérité qui dérange en 2006, la conscience sociale s'est accrue et notre entreprise s’est développée davantage.

Les dix prochaines années s’annoncent intenses. Nous n'en sommes qu'au début de la transition. La transparence devient très importante, les entreprises doivent être éthiques et transparentes sur leur impact. Il est évident que les multinationales ne peuvent plus se permettre de ne pas s’engager dans la durabilité.

Le marché qui émerge actuellement dans le secteur de la durabilité s’annonce gigantesque. Encon a une avance sur beaucoup d'autres entreprises, mais il y en a encore beaucoup d'autres qui vont émerger. Nous n'avons pas peur de la concurrence, nous en avons besoin.

Quel entrepreneur vous inspire ?

Al Gore et Elon Musk, mais pour une raison différente de ce que vous pourriez penser. En fait, il ne s'agit pas seulement de la personne en soi, mais plutôt du mouvement que ces personnes ont mis en marche. Ils changent les mentalités et ont bouleversé le monde dans leur secteur.

Al Gore a changé la mentalité d'un grand groupe de personnes avec un seul film et a ainsi motivé beaucoup de gens à se lancer dans la durabilité. Elon Musk a réformé toute l'industrie automobile avec sa voiture électrique. Ce n'est plus tant la réussite de l'entreprise elle-même qui compte, mais le changement apporté.

J'ai une grande admiration pour les entrepreneurs capables de prendre un chemin différent et qui osent le faire à grande échelle. Avec leur vision, ils impactent les autres, et je trouve ça incroyable.

De quelle performance durable êtes-vous le plus fier ?

Il y a un tas de choses dont je suis fier. Nous avons par exemple accompli beaucoup de choses au cours des 18 dernières années. Avec nos clients, nous avons déjà réalisé une économie totale de près de 260 millions d'euros et économisé 1 447 200 tonnes de CO₂. Nous sommes finalement la première génération dans ce domaine, et je suis personnellement très fier d’être parvenu à de tels résultats en ce laps de temps.

De plus, en 2018, nous avons construit Infinity, notre nouveau siège social à Bilzen et l'un des bâtiments les plus durables d'Europe. Je suis fier de cette réalisation, car 2018 a également été l'année où nous avons racheté nos partenaires, et où nous avons dû investir dans une éolienne.

En bref : il y avait donc de nombreuses raisons de ne pas investir dans un nouveau bâtiment durable. Et pourtant, nous l'avons fait, sans hésiter un instant. J'ai senti que cette ambition devait être réalisée. Avec ce bâtiment, nous inspirons d'autres personnes à investir dans la durabilité. Nous devons donner l'exemple. Il y a toujours des excuses pour ne pas le faire, mais vous devez le faire quand même.

En 2019, Encon a ensuite été nommé CSR Ambassador of the Year. Plus de 400 entreprises étaient en lice pour ce prix et je ne m'attendais pas à ce que nous allions aussi loin. Je considère cette nomination comme un couronnement de notre travail et une confirmation du fait que nous sommes dans la bonne direction.

Cependant, je suis également très fier de notre équipe. C'est grâce aux personnes qui travaillent ici tous les jours et qui s'occupent de nos clients que nous pouvons réaliser nos ambitions. Je suis fier que nous puissions chaque jour attirer ces personnes et les motiver à réaliser notre mission et notre vision. Notre culture d'entreprise est très forte, les gens veulent travailler chez Encon parce qu'ils veulent créer un impact. Sans eux, nous n'aurions jamais pu atteindre tous ces objectifs.

Quelle importance donnez-vous à la collaboration entre partenaires, fournisseurs, investisseurs et clients sur la voie de la durabilité ?

Nous ne sommes qu'un maillon de la chaine. La collaboration avec d'autres maillons tels que les clients, les fournisseurs et les installateurs est essentielle.

Les banques jouent également un rôle important : si les banques ne considéraient pas la durabilité comme importante et ne la finançaient pas, il n'y aurait pas de marché. En outre, la politique est importante, car elle crée un cadre pour la durabilité. Une politique est nécessaire pour rendre possibles les investissements à long terme.

C'est la combinaison de tous ces différents acteurs qui rend le changement possible.

Quel conseil donnez-vous aux entreprises/entrepreneurs qui veulent s’engager sur la voie de la durabilité ?

Avancez pas à pas. Quelle que soit votre vitesse, faites les premiers pas vers la voie de la durabilité. De petits ajustements peuvent apporter des gains immédiats, et il serait dommage de ne pas s’en préoccuper.

Je recommande également d'investir dans des projets durables. Dès que le rendement des projets durables est supérieur à l’EBITDA d'une entreprise, c’est-à-dire son rendement, il est alors très intéressant de faire cet investissement, car cela est bénéfique pour l'entreprise. Dans ce cadre, il est préférable de choisir les projets dont le rendement est très élevé et dont la période de remboursement est de quelques années. Commencez par là, puis étendez votre investissement à d'autres projets durables à long terme pour que votre entreprise soit à l'épreuve du temps.

En outre, chaque entreprise est différente, il n'existe pas de solution unique en durabilité. Il faut donc toujours obtenir des conseils indépendants, car il s'agit d'un investissement à long terme. Prenez le temps d'étudier comment vous pouvez créer le plus grand impact de la manière la plus rentable.

Quel livre recommanderiez-vous aux personnes qui souhaitent en savoir plus sur la durabilité/l’entrepreneuriat durable ?

Au lieu d'un livre, j'aimerais vous recommander quelques documentaires sur le réchauffement climatique. Trois documentaires importants ont été réalisés sur ce sujet : Une vérité qui dérange (2006), Avant le déluge (2016) et La glace en feu (2019).

Ces documentaires sont très bien faits, de nombreux chercheurs y ont travaillé et l'information est apportée de manière indépendante. Ils permettent de comprendre l'essentiel de ce qui se passe et de trouver des solutions. Après avoir vu ces documentaires, je suis convaincu que vous serez motivés à agir !

Véronique Smet
Véronique Smet
Head of Marketing & Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.