2 min

Market Comment: COP26, un nouveau pas en avant

Ces deux dernières semaines, tous les regards étaient tournés vers la Conférence de Glasgow sur le climat 2021 (COP26). Le résultat de ces pourparlers avec près de 200 pays n'est pas celui que beaucoup espéraient ; certains parlent même d'un échec. Mais à notre avis, cela n'est pas justifié.

En résumé

  • La transition énergétique est encore plus explicite à l’ordre du jour
  • Opportunités de croissance attrayantes pour les entreprises qui contribuent à cette transition
Market Comment: COP26, un nouveau pas en avant
Market Comment: COP26, un nouveau pas en avant

L'un des résultats importants de la réunion est que la question du climat et l'importance de la réduction des émissions de carbone par la transition énergétique ont été inscrites avec encore plus d'insistance à l'ordre du jour mondial. Le résultat, tel qu'il a été formulé à la fin, expose la vision d'un monde dans lequel l'utilisation du charbon est radicalement réduite, les subventions aux combustibles fossiles sont supprimées, la déforestation est freinée et les gouvernements formulent des objectifs climatiques plus stricts afin que les objectifs de l'accord de Paris puissent encore être atteints. L'accord donne aux entreprises et aux investisseurs des outils qui peuvent être pris en compte lors de l'élaboration d'une vision ou d'une stratégie et lors de la prise de décisions.

Intéressant pour les investisseurs

Et ces outils sont nécessaires, car les températures mondiales continueront à augmenter régulièrement si des mesures plus énergiques ne sont pas prises. Dans le même temps, l'ampleur et la rapidité requises pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris constituent probablement l'un des plus grands défis que l'humanité aura jamais à relever.

Cela est dû en partie à la différence d'intérêts entre les pays en développement, les marchés émergents et les pays développés, et en partie à la disponibilité encore limitée d'alternatives durables. Ou comme le dit le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) dans son rapport : Nous avons besoin de toutes les solutions énergétiques disponibles et encore à développer pour atteindre le scénario souhaité d'un réchauffement de 1,5 degré, mais il y a aussi des opportunités. Il déclenchera probablement une vague d'investissements dans les solutions énergétiques (renouvelables), ce qui pourrait créer de nouveaux emplois et stimuler la croissance économique.

Bien entendu, nous considérons également ces évolutions dans une perspective d'investissement. Des études montrent que les entreprises qui contribuent à la transition énergétique, dans le but de réduire les émissions de carbone, présentent des opportunités de croissance intéressantes et ont souvent un profil moins risqué que les entreprises qui ne le font pas.

Des conditions de concurrence plus équitables

Pour que la transition énergétique reste sur les rails, ces entreprises doivent pouvoir atteindre la maturité. Il est donc nécessaire d'instaurer des conditions de concurrence plus équitables, dans lesquelles toutes les entreprises doivent satisfaire à des exigences comparables en matière de durabilité. Cela permettra d'éviter une concurrence déloyale entre les entreprises polluantes et les entreprises durables. Les accords conclus lors de la COP26 seront utiles à cet égard.

Par exemple, une entreprise qui opte pour une énergie non durable bon marché a souvent des coûts moins élevés qu'une entreprise qui opte pour une énergie provenant de sources renouvelables. La réussite de la transition énergétique passe donc par la conclusion, par les gouvernements du monde entier, d'accords toujours plus poussés sur la manière dont les entreprises doivent traiter les personnes, l'environnement et la société. Les accords conclus lors de la COP26 constituent donc un pas dans la bonne direction.

Erik Joly
Erik Joly
Chief Investment Officer
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.