3 min

La cybercriminalité en hausse à cause du coronavirus

Le coronavirus suscite des questions pour tout le monde. Dans l'espoir de trouver des réponses, tout le monde se met à chercher des informations en masse. Cependant, nous constatons que les cybercriminels utilisent le coronavirus et la peur de l'infection pour accéder à vos informations personnelles, financières ou commerciales.

En résumé

  • Soyez attentif aux messages de corona-phishing
  • Le phishing se fait par e-mail, mais aussi par SMS, WhatsApp, iMessage, WeChat...
  • Ne cliquez pas trop vite sur un lien ou une pièce jointe
La cybercriminalité en hausse à cause du coronavirus
La cybercriminalité en hausse à cause du coronavirus

Il est de moins en moins facile de reconnaître le phishing. Parmi les exemples récents, on peut citer les logos de gouvernements, d'organisations de santé, de compagnies aériennes, de compagnies maritimes et de banques. Ainsi, à une époque où nous recherchons principalement des informations provenant de partenaires fiables, il est particulièrement important de rester vigilant et de ne pas se fier à la première apparition d'un message. Restez attentif si vous recevez un e-mail avec des pièces jointes ou si on vous demande de cliquer sur un lien.

Attention au corona-phishing

Les attaques de phishing ne se produisent pas seulement par e-mail. Les SMS, iMessage, WhatsApp et WeChat sont également de plus en plus utilisés. Maintenant que nous nous parlons principalement par voie numérique, les cybercriminels saisissent leur chance. Après tout, nous réagissons plus rapidement lorsque nous sommes interpellés par ces canaux. Les cybercriminels répondent à l'actualité en distribuant des sites de phishing avec de fausses informations sur le coronavirus. Lorsque vous cliquez sur un tel lien, ils peuvent facilement obtenir des données à partir de votre ordinateur. Ils vont essayer de répondre à vos sentiments. En cette période, il s'agit souvent de la crainte d'une contagion ou d'un effet négatif sur vos actifs sous gestion, comme une chute des cours de la bourse.

Voici quelques exemples

Les entreprises de cybersécurité du monde entier mettent en garde depuis des années contre les messages contenant des liens et des pièces jointes. Avec le coronavirus, par contre, les messages adoptent une approche différente, ce qui peut vous rendre plus rapidement tenté de mordre. Quelques exemples :

  • Vous recevez un message d'un organisme gouvernemental qui vous soupçonne d'avoir été en contact avec des personnes infectées. Vous serez invité à vous présenter et vous pourrez prendre rendez-vous en cliquant sur le lien ;
  • Il y aura une annonce de nouvelles mesures qui vous concernent immédiatement, vous et vos collègues. Il vous sera demandé de cliquer sur un lien pour confirmer que vous avez lu et compris la mesure ;
  • Offre d'un vaccin, de capsules orales ou d'un savon bactéricide ;
  • Mises à jour sur le coronavirus (par exemple dans un fichier zip) ;
  • Un message texte vous informant d'une épidémie de coronavirus dans votre région.

Avertissement : échange de carte de crédit

Un courriel courant est celui où l'on vous demande d'envoyer votre carte de crédit. Elle a également été adaptée à la crise du coronavirus. Le courriel signale que votre carte de crédit serait contagieuse par les bactéries qui restent sur la bande magnétique. Vous devez envoyer la carte de crédit, après quoi vous recevrez une nouvelle carte de remplacement. Soyez prudents et ne vous lancez pas dans cette aventure ! La banque ne demandera jamais à ses clients d'envoyer une carte de crédit.

Soyez prudent et vigilant

Bien entendu, vous souhaitez être tenu au courant des dernières informations sur le coronavirus. Cependant, restez vigilant et ne cliquez jamais trop vite sur un lien ou une pièce jointe.

Signaux importants indiquant l'hameçonnage :

  • Un lien vers un site web qui ne correspond pas au site web de l'organisation qu'ils prétendent être. Conseil : passez votre souris sur le lien dans le courriel. Le lien réel apparaît en bas à gauche. Cela correspond-il à ce que vous savez de cette organisation ?
  • Faites attention aux erreurs grammaticales, aux phrases mal construites ou à l'utilisation d'une langue qui ne correspond pas à l'approche familière de l'organisation ;
  • Le phishing répond souvent à vos sentiments ou à une urgence, vous devez réagir rapidement ;
  • Soyez vigilant pour toute demande d'informations personnelles.

En cas de doute, ne cliquez pas sur le lien et n'ouvrez pas les pièces jointes. Si vous êtes approché par une personne ou une organisation et que vous avez des doutes sur son authenticité, vérifiez l'authenticité de l'expéditeur avant de répondre.

Que faire en cas d'hameçonnage par courrier électronique ou SMS ?

  • Ne cliquez pas sur les liens ou les pièces jointes dans le courrier ou les SMS ;
  • Ne répondez pas au courriel ou aux sms ;
  • Supprimez le faux courriel ou SMS.

Avez-vous quand même cliqué sur un courriel de phishing ?

  • Modifiez votre mot de passe immédiatement ;
  • Contactez l'entreprise dont l'identité est corrompue ;
  • Informez également vos propres contacts qu'ils peuvent recevoir des e-mails de phishing depuis votre compte.

Chez ABN AMRO, nous faisons tout notre possible pour que vous puissiez effectuer vos opérations bancaires sans soucis. La sécurité est notre priorité. Recevez-vous un message suspect au nom d'ABN AMRO ? Faites-le nous savoir et envoyez-nous le message via phishing@nl.abnamro.com.

Lia van der Lingen
Lia van der Lingen
Online Manager
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.