5 min

Henk Van Cauwenbergh

La chance, c'est à vous de la forcer ! Avec du travail, de la volonté et de l'acharnement.
Henk Van Cauwenbergh
Henk Van Cauwenbergh

Dans cette rubrique, ABN AMRO donne la parole à des personnes & entreprises influentes. Nous nous sommes cette fois entretenus avec le photographe de renommée internationale Henk Van Cauwenbergh. L'année passée, Henk et ABN AMRO ont travaillé ensemble dans le cadre du livre « Sporthelden met een beperking » ; le portrait de quarante athlètes courageux qui ne laissent pas leur handicap entraver leur passion pour le sport. Nous nous sommes retrouvés cette année autour du livre « Wonderful Antwerp ».

Une plume facile et une passion pour l'image, comment a commencé votre carrière de photographe professionnel ?

« Enfant, j'ai rapidement su ce que je voulais faire de ma vie. J'avais la plume facile et j'aimais les histoires. J'ai donc décidé de m'orienter vers le journalisme. Mais j'étais également très attiré par la photographie. Après mes études en sciences des médias et de la communication à la VUB, je suis parti pour Paris pour me concentrer sur cet aspect « image » et apprendre le métier, dans cette ville qui est une source intarissable d'inspiration. Et à Paris, j'ai, par hasard, eu la chance de rencontrer Jeanloup Sieff, le photographe le plus exposé au monde ! J'ai même eu le grand honneur de pouvoir l'assister pendant quelques mois. Après Paris, j'ai pris la direction de la Provence, guidé par ma fascination pour Van Gogh et Charles Aznavour. C'est là que ma carrière professionnelle a véritablement commencé. J'ai suivi un stage chez le légendaire photographe Peter Lindbergh et je l'ai assisté pendant quatre ans. Pendant cette période, j'ai noué de profonds liens d'amitié avec les membres des Gipsy Kings, Charles Aznavour lui-même et, naturellement, mon mentor Peter Lindbergh. Toutes ces expériences et, surtout, ces personnalités m'ont aidé à me forger en tant qu'homme et en tant que photographe. Et le reste appartient à l'histoire, comme on dit. »

Diriez-vous que votre carrière internationale est en partie due à la chance ?

« Avec mon esprit d'aventure et mes grandes ambitions, j'ai rapidement compris que je me sentirais à l'étroit si je restais en Belgique. Je devais, d'une manière ou d'une autre, me distinguer parmi les milliers de photographes déjà en activité. Et pour cela, je devais trouver la bonne formation, le bon mentor et le bon endroit. Le choix de partir à l'étranger s'est donc logiquement imposé à moi. J'étais vraiment déterminé à faire carrière et à réaliser mon rêve. En tant qu'enfant de parents divorcés, j'ai toujours dû travailler dur pour obtenir ce que je voulais. J'ai, par exemple, financé mes études moi-même. Ce travail acharné, et les sacrifices qu'il suppose, vous donnent une telle volonté et une telle énergie que l'échec n'est même plus une option. Donc, lorsque vous me demandez si j'ai eu de la chance, ma réponse est 'oui'. Mais cette chance, je l'ai moi-même forcée. »

Où puisez-vous votre inspiration en tant que photographe et qu'est-ce qui rend une image belle selon vous ?

« Une image est belle lorsqu'elle allie harmonieusement composition, lumière et émotion, tout en racontant une histoire. Les gens sont ma principale source d'inspiration. Vous en verrez toujours sur mes photos. Peu importe qu'il s'agisse de sportifs, de célébrités, de mannequins ou de personnes âgées. Tant que leur visage raconte une histoire, qu'ils donnent un beau mouvement à la photo ou qu'il émane d'eux quelque chose qui éveille la curiosité. »

Vous avez déjà de belles réalisations à votre palmarès, mais y a-t-il un projet qui vous tient plus particulièrement à cœur ?

« Tous mes projets, je les ai faits avec plaisir et en y mettant beaucoup d'âme. Mais si je devais en retenir un, je choisirais alors "Les Ballets de Monte-Carlo". Ce fut un grand honneur pour moi de travailler pour la princesse Caroline et le prince Albert II. Ce projet a été un véritable tournant dans ma carrière et est aussi à l'origine de mon livre "Les brasseries de Paris", le premier d'une série de guides photos en grand format dédiés à une ville en particulier. Pour ce bouquin, je me suis laissé guider par des amis qui m'ont emmené dans des endroits où ils aiment passer du bon temps et où ils conservent d'excellents souvenirs. Parmi ces amis, citons notamment Charles Aznavour (chanteur, acteur et compositeur), Irène Silvagni (rédactrice en chef de Vogue Paris), Omar Sy (acteur mondialement connu pour son rôle dans le film "Intouchables") et Chico Bouchikhi (fondateur des Gipsy Kings). Le lien que j'entretiens avec chacun d'entre eux m'a permis de prendre des photos authentiques, chaleureuses et personnelles et de traduire l'âme de ces brasseries. Après le succès du livre sur Paris, nous sommes allés à Londres et ensuite Amsterdam. C'est d'ailleurs avec le livre "Amazing Flavours of Amsterdam" que je suis entré en contact avec ABN AMRO, via mon ami Piet den Boer, qui y travaille en tant que Private Banker. »

ABN AMRO, Partenaire d'avenir. Est-ce une vision dans laquelle vous vous retrouvez ?

« Tout comme dans mon travail, tout tourne autour des gens chez ABN AMRO. Il s'agit d'une banque qui investit dans les gens. Une qualité à laquelle j'accorde beaucoup de valeur dans cette société où tout va toujours de plus en plus vite et qui est de plus en plus numérisée. En outre, la banque soutient de nombreuses initiatives sociales comme, par exemple, le Fonds néerlandophone G-Sport. C'est une vision du partenariat dans laquelle je me retrouve parfaitement. Voilà pourquoi j'ai collaboré bénévolement et avec beaucoup de plaisir au livre "Sporthelden met een beperking" l'année passée. Et cette année, c'est ABN AMRO qui m'a aidé pour mon livre "Wonderful Antwerp". Une manière de resserrer encore nos liens. Ce bouquin passe en revue les meilleures adresses d'Anvers. Il s'agit d'un véritable objet de collection qui, je l'espère, plaira. Je profite aussi de l'occasion pour rendre hommage à mon épouse, Els De Vlieghere. C'est en effet elle qui s'occupe de tout l'artwork de mes photos et de mes livres !
Les clients d'ABN AMRO qui aimeraient une version dédicacée peuvent tout simplement m'envoyer un mail. Je me ferai un plaisir de signer leur livre. »

Après Anvers, comptez-vous immortaliser une autre ville de Belgique dans un guide photo ?

« Oui, j'ai un nouveau projet en préparation : la plus petite ville du monde dans un livre grand format ! Marc Coucke m'a demandé de mettre en image la gastronomie, la nature, l'esprit d'aventure et, surtout, l'atmosphère de Durbuy dans le cadre de ma série de guides sur les villes. »

Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.