1 min

ABN AMRO publie un bénéfice net de 693 millions d'euros au T2 2019

Communiqué de presse

En résumé"

  • Solide bénéfice net de 693 millions d’euros sur le deuxième trimestre, reflétant un résultat opérationnel fort (fort - par rapport à modéré) et des provisions de crédit modérées
  • Coefficient d’exploitation sur le premier semestre 2019 à 59,9 % et rendement sur capitaux propres à 11,4 %
  • Le résultat comprend une provision (avant impôts) de 114 millions d'euros pour des mesures correctives de la procédure de vigilance à l’égard de la clientèle en Retail Banking
  • Solide position de capital avec un ratio CET1 de 18,0 %, hors bénéfice au premier semestre
  • Acompte sur dividende fixé à 0,60 euro par action, soit 50 % du bénéfice au premier semestre
  • Nous continuons à nous concentrer sur nos objectifs dans cet environnement exigeant
ABN AMRO publie un bénéfice net de 693 millions d'euros au T2 2019
ABN AMRO publie un bénéfice net de 693 millions d'euros au T2 2019

Kees van Dijkhuizen, CEO :

«Nous progressons bien sur l’ancrage de notre stratégie. La durabilité est au cœur de notre démarche, nous sommes donc enchantés de la désignation d’ABN AMRO comme Western Europe’s Best Bank for Sustainable Finance (meilleure banque occidentale pour la finance durable) par Euromoney. Notre part sur le marché des prêts immobiliers est passée de 14 % à 17 % au deuxième trimestre alors que nous maintenons une bonne discipline sur la fixation des prix. Nous prévoyons que notre part de marché progresse encore au cours du prochain trimestre.

Nous avons enregistré un solide bénéfice net de 693 millions d'euros. Ce résultat est le reflet d’un produit net d’intérêt en hausse, d’un certain nombre de postes non récurrents, dont la cession de Stater, d’une provision pour mesures correctives sur les procédures de vigilance à l’égard de la clientèle (customer due diligence, CDD) en Retail Banking et de provisions de crédit modérées. Le rendement sur capitaux propres s’est établi à 13,6 % au T2. Il aurait été de 12,5 % si les taxes réglementaires étaient réparties sur l'ensemble de l’exercice à parts égales.

Nous sommes contents des plans des autorités néerlandaises visant à lutter ensemble contre la criminalité financière et à créer une collaboration plus large entre les banques, les forces de l’ordre et les autorités de surveillance, aussi bien au niveau national qu’à l’échelle de l’Europe. Après l’annonce au T4 de 2018 sur nos activités de détection de la criminalité financière, nous avons centralisé et intensifié nos mesures correctives des procédures de vigilance à l’égard de la clientèle (CDD en acronyme anglais). Nous avons dédié plus d’un millier de collaborateurs à ces activités, et ce nombre devrait fortement augmenter au cours des prochaines années. La banque centrale des Pays-Bas (DNB) a récemment décidé que nous devons passer tous nos clients particuliers aux Pays-Bas au crible. Par conséquent, nous prenons des mesures supplémentaires et élargissons nos activités dans ce domaine. À cette fin, nous avons constitué une provision supplémentaire de 114 millions d'euros. Dans les grandes lignes, nous prendrons les mesures correctives nécessaires dans toutes les entités de la banque afin de garantir que toutes les législations et réglementations soient respectées. En effet, les autorités pourraient infliger des sanctions, comme une injonction, ou des amendes.

L’autorité de surveillance est attentive à la réglementation sur le capital et nous pensons que cette attention continuera à exercer un impact dans le futur. Notre gestion du capital reflète les perspectives économiques actuelles, les attentes liées aux exigences de l’autorité de surveillance et notre politique visant un dividende soutenable. Notre position de capital est toujours forte. Le ratio CET1 selon Bâle IV est resté pratiquement inchangé par rapport à fin 2018, hors bénéfice sur le premier semestre 2019. L’acompte sur dividende est fixé à 0,60 euro par action ; il représente un taux de distribution de 50 % du bénéfice sur le premier semestre, et s'aligne ainsi sur l’exercice précédent. Notre capital entre dans la marge fixée, et nous prévoyons d’être en bonne position pour envisager de payer plus de 50 % du bénéfice avec le dividende final à la publication des résultats annuels.

Le taux d’intérêt a continué à baisser au deuxième trimestre, ce qui a surtout influencé les marges d’épargne. Nous prenons des mesures pour nous concentrer sur celles-ci, développer des nouvelles sources de revenus et maintenir une ferme discipline sur les charges. Nous continuons à nous concentrer sur nos objectifs dans cet environnement exigeant.»

Jarco de Swart
Jarco de Swart
ABN AMRO Press Office
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.