5 min

Axel Colonna-Cesari

Als ik ergens voor ga, ga ik er voor de volle honderdprocent voor.
Axel Colonna-Cesari
Axel Colonna-Cesari

Dans cette rubrique, ABN AMRO donne la parole à ses partenaires et personnes & entreprises influentes. Nous nous entretenons cette fois avec le chef Axel Colonna-Cesari, créateur du restaurant étoilé Centpourcent. En tant que Partenaire d'avenir, ABN AMRO a déjà collaboré avec Axel dans le cadre de plusieurs initiatives dans le domaine de l'handisport. Notamment lors du lancement du livre de Piet den Boer « Sporthelden met een beperking ». Axel contribue lui-même à la promotion de l'handisport avec son ASBL Sterren op de grasmat (« Des étoiles sur le gazon »).

Exploiter un restaurant étoilé, un rêve devenu réalité ?

« Depuis que je suis jeune, je suis passionné par tout ce qui touche à l'horeca. Mais mes parents n'avaient pas spécialement envie que je fasse carrière dans ce secteur. C'est donc seul et à force de détermination que je me suis lancé dans cette aventure. Au départ, j'étais plutôt intéressé par la salle. Mais par un concours de circonstances, je me suis finalement retrouvé en cuisine et je suis devenu chef coq. Cela fait déjà sept ans aujourd'hui que mon épouse, Anneleen, et moi-même tenons le Centpourcent, un restaurant réputé qui repose sur une équipe en or. On peut donc dire que c'est un rêve qui est devenu réalité. Du moins, un de mes nombreux rêves. »

Vous êtes donc un rêveur et un faiseur ?

« Lorsque je fais quelque chose, je le fais à cent pour cent ! Ne rien faire, c'est mourir. C'est un peu ma devise dans la vie. Je suis quelqu'un qui doit être constamment en mouvement. Peu importe ce que je fais, tant que j'aime le faire et que je le fais bien. J'aime apprendre, je veux toujours aller de l'avant et je m'intéresse à beaucoup de choses différentes. Pour être honnête, ma carrière aurait pu être totalement différente. J'aime, par exemple, tout ce qui a trait aux chiffres. Si les choses avaient tourné autrement, j'aurais donc tout aussi bien pu travailler dans une banque. Je ne veux pas me concentrer uniquement sur la cuisine. Il y a encore tellement de choses que j'aimerais faire et découvrir ! Cet état d'esprit me permet de rester jeune. J'ai 44 ans, mais j'ai toujours le sentiment d'en avoir 25 et que je peux encore grandir et apprendre beaucoup de choses. »

Avez-vous actuellement un nouveau projet en tête ?

« Je ne dirais pas nouveau, mais cet été, nous avons décidé d'ouvrir le restaurant quatre jours par semaine au lieu de cinq dans le but de pouvoir consacrer un certain nombre de journées à notre activité de consultance. Cela fait déjà quelques années que nous conseillons des restaurants et des entreprises de l'industrie alimentaire, mais nous aimerions donner un cadre plus systématique à cette activité, car la demande ne cesse de croître. »

En quoi consiste exactement cette activité de consultance ?

« Nous soutenons des restaurateurs, des traiteurs et des entreprises de l'industrie alimentaire dans de nombreux domaines. Certains ont, par exemple, besoin d'aide pour fixer les indices. D'autres nous demandent des conseils pour la composition de leur carte. Nous assistons même des entreprises comme Nestlé dans le développement de leurs produits. À l'heure actuelle, nous avons plusieurs projets intéressants en cours chez Metro et au Zoo d'Anvers. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet sur notre site internet. »

Le partage des connaissances, est-ce quelque chose qui vous tient à cœur ?

« Certainement. J'aime aider et j'aime apprendre. Il s'agit, selon moi, de l'état d'esprit idéal pour mener des activités de consultance. C'est vraiment mon truc. Comme je l'ai déjà dit, je suis quelqu'un qui a besoin de diversité. Grâce à la consultance, j'ai l'occasion de rencontrer beaucoup de nouvelles personnes et je trouve cela passionnant. J'ai également l'avantage d'être parfaitement bilingue, ce qui me permet d'être actif dans toute la Belgique. Je suis donc heureux de pouvoir mener d'autres projets à côté du Centpourcent. Et cette chance, je la dois surtout à mon équipe. »

Bref, un pour tous et tous pour un ?

« Nous sommes une équipe très soudée et parfaitement bien équilibrée. Nous considérons chaque membre de l'équipe comme un pion essentiel et mettons tout le monde sur un pied d'égalité. Tous nos collaborateurs travaillent dur et toujours en fonction du client et de l'entreprise. C'est vraiment un plaisir de travailler avec eux. Mon épouse et moi-même sommes toujours les premiers à arriver et les derniers à partir, mais, en tant que patrons, je trouve cela tout à fait normal. C'est toutefois agréable de savoir que je peux toujours compter sur mon personnel. Cela me permet de me concentrer sur d'autres choses pendant les jours de fermeture. »

Aider les autres, est-ce une philosophie que vous appliquez aussi en dehors du travail ?

« Tout à fait. Il y a quelques années, Anneleen et moi avons créé une ASBL. Nous possédons tous les deux un vaste réseau et nous voulions nous rendre utiles à la société. « Sterren op de grasmat » (« Des étoiles sur le gazon ») est un tournoi de football annuel auquel participent vingt restaurants étoilés. Les équipes jouent l'une contre l'autre pendant la journée et, le soir, tout le monde se retrouve pour faire la fête. Les recettes de cette journée sont intégralement versées au fonds G-Sport. Et il ne s'agit pas de petites sommes ! L'année passée, nous sommes par exemple parvenus à récolter 20 000 euros. Et nous avons même atteint 30 000 euros cette année ! C'est d'ailleurs grâce à ABN AMRO et Piet den Boer que nous sommes entrés en contact avec G-Sport. »

Des valeurs partagées

« Anneleen et moi voulions soutenir une bonne cause, mais nous ne savions pas laquelle choisir. À l'époque, Piet den Boer nous avait parlé avec beaucoup d'enthousiasme du fonds G-Sport, qui vient en aide aux gens avec un handicap. En tant que Partenaire d'avenir, ABN AMRO soutenait déjà financièrement ce fonds. Cela nous a amenés à rencontrer plus souvent la banque et surtout à apprendre à connaître les gens qui y travaillent. Nous avons alors rapidement constaté que les collaborateurs d'ABN AMRO étaient motivés et que, comme nous, ils voulaient sans cesse aller de l'avant en plaçant toujours le client au centre de leurs préoccupations. Le concept de Partenaire d'avenir s'applique tant aux œuvres de bienfaisance qu'aux collaborateurs et aux clients. Ce sont des valeurs dans lesquelles nous nous retrouvons parfaitement. »

Reacties
Er zijn nog geen reacties geplaatst bij dit artikel.